LaLaLand, Moonlight et les Oscars










Dimanche soir (demain quoi) a lieu la fameuse cérémonie des Oscars. La 89ème pour être exacte. Au programme, la crème de la crème du 7ème art. Quand je te parle de crème je ne te parle pas de la Danette de chez Leclerc, mais plutôt de la crème qui garnie les choux d'un Saint-Honoré. Comme tous les ans, la même question se pose : quel long-métrage décrochera, le Graal aka l'Oscar du meilleur film ? Cette année deux films totalement différents sont pressentis comme favoris pour obtenir le titre. D'un côté LaLaland de Damien Chazelle, la comédie musicale feel-good déjà multi récompensée. De l'autre Moonlight, le drame social engagé de Barry Jenkins. De ce fait, les deux films sont souvent comparés, chose logique, mais selon moi, pas sous les bons angles. 

Lalaland a été atteint de ce que j'appelle le phénomène Game of Thrones (fonctionne aussi sous le nom du "syndrome Star Wars"), impossible à détester sous peine de se faire lyncher. Je pense que ces critiques constamment dithyrambiques, ont au final, un chouïa desservies le film. Il était vu comme assez cool de détester le film. De cette façon, tu sors des normes. Personnellement j'ai adoré le film, néanmoins je peux totalement comprendre qu'il ne soit pas la tasse de Twinnings de tout le monde. Moonlight au contraire, bien qu'encensé par la critique également s'est fait plus discret. Après comparaison des deux, beaucoup de choses ont finalement été reprochées à Lalaland - par des critiques qui avaient vendues comme jaja le film une semaine auparavant... Le long-métrage de Damien Chazelle est très blanc, pas engagé, le scénario pas très novateur (ce que je ne peux nier), voire même la photographie du film point très recherchée. Je crois que les critiques (j'avoue il s'agit aussi de commentaires Facebook) ont oublié une chose.


Le postulat de départ des deux films n'est pas le même. Cependant, Moonlight comme Lalaland sont deux films qui je pense sont profondément ancrés dans le présent. Ils répondent à ce que les gens ont envie de voir. C'est pourquoi ils sont tous deux en compétition. Moonlight se focalise et sublime les minorités - trop peu représentées au cinéma - et Lalaland vogue sur la vague feel-good et nostalgique dont le monde a bien besoin en ce moment. 
Pourquoi est-on obligé de cracher sur une oeuvre pour en défendre une autre ? J'ai vu les deux films. J'ai aimé les deux, chacun à leur manière. Lalaland m'a fait un bien fou. Moonlight m'a vraiment touchée. Je ne pourrais pas déterminer objectivement quel film j'ai préféré. Les deux films possèdent chacun leur esthétique propre, avec un travail sur les lumières et la couleur incroyable. Les deux films ont des lacunes sur certains points. Oui des lacunes, parce que je suis persuadée que le film parfait n'existe pas, et que quelques défauts apportent plus de corps à une oeuvre


Le sacre de Moonlight en temps de meilleur film serait un grand pas pour le cinéma actuel. Ce serait un symbole très fort pour les États-Unis. See you tomorrow pour citer nos amis Outre-Atlantique.

___________________________________________________________________________________________________________________


Alors, qu'est-ce que tu penses de ces deux films, des Oscars et du ciné en général ?
Partage si toi aussi tu penses que je devrais arrêter de lire les commentaires Facebook.
(oui je me crois sur YouTube y'a quoi ?)


La bise

Bavardages

  1. Bonsoir, pour ma part, je mise tout sur La La Land et Lion, même si ton article me met un doute.
    Surprise, surprise... On verra ça ce soir ;D
    Bon dimanche!

    RépondreSupprimer

Heberger image
© 2017 NESSIVER