Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme : des BG en peinture


Bien le bonjour à toi personne du web

Même si la peinture ou l'art en général ne sont pas vraiment tes sujets de prédilection dans une soirée pizza-bières, tu as sûrement entendu parler de l'impressionnisme. Les premiers patronymes qui te viennent à l'esprit sont probablement Monet, Manet, Renoir ou même Sisley et Pissaro. Cependant on oublie trop souvent ce cher Bazille, Frédéric de son prénom, qui a peint ce qui est sans doute le plus beau cul de l'histoire de l'art. Tout du moins selon mon avis complètement subjectif. Si tu veux voir cette paire de fesses en chair et en os - enfin presque - ça tombe bien puisque le musée d'Orsay lui consacre une rétrospective.

Autoportrait (1864-1865)
Mais Bazille, qui est-il ? Ce jeune homme est né en 1841 à Montpellier dans une famille assez aisée. Il commence des études de médecine, un peu forcé par papa maman. Il prend des cours de dessin en parallèle et comme tu t'en doutes, arrête ses études avant d'avoir juré à Hippocrate. Il rejoint ensuite l'atelier du peintre Charles Gleyre où il rencontre les alors inconnus Claude Monet et Auguste Renoir. Grâce à sa famille, Bazille possède plus de thunes que les autres, il loue un atelier qu'il partage avec ses nouveaux potes. Ensemble ils forment le gang des impressionnistes, avant même que ce terme n'existe. Pendant plusieurs années il continue à peindre, privilégiant au fur et à mesure les paysages du Sud aux côtes normandes - fort aimées par les impressionnistes. En 1870 il décide de s'engager dans un régiment zouave lors de la guerre franco-prussienne, ce qui contrarie son entourage et ce à juste titre, puisqu'il meurt au combat à la fin de l'année laissant derrière une oeuvre riche, mais qui aurait pu être plus conséquente du coup. Avoue que franchement, tu t'attendais à mieux comme fin. 


"Rassure toi, mon cher père, ces hors -d'oeuvre ne me font pas oublier que la peinture est mon seul plat du milieu, et je m'y adonne toujours avec plus d'ardeur, me disant qu'il est bien permis à un rôtisseur d'essayer de temps en temps une omelette soufflée."

Bazille dans une lettre à son père (1865)


Bazille a peint de multiples choses ; des natures mortes, des paysages du Sud de la France, des scènes de vie,... L'exposition le montre bien. Tu peux même voir une peinture représentant Monet dans son lit avec une guibole cassée. Si tu as lu attentivement, tu sais que Bazille peignait dans un atelier avec ses congénères. Il a donc représenté maintes fois son atelier. Il s'avère également que les artistes peignaient souvent ensemble. Tu peux donc aussi admirer les tableaux d'autres impressionnistes, les comparer à ceux de Bazille, analyser la façon dont ils se sont mutuellement inspirés ou jouer au jeu des sept différences. Bien entendu le chef d'oeuvre de Frédo, Scène d'été, est présent. Tu sais ces fameux jeunes hommes en maillot de bain s'amusant dans l'herbe verdoyante. La scène est à la fois vivante et suspendue. Le tableau t'absorbes. Tu peux presque sentir l'eau fraîche du point d'eau ou la chaleur du soleil sur ta peau.
Fleurs (1868)

Je t'ai parlé de postérieur canon et je sais que tu n'attends qu'une chose : que j'aborde le sujet. Venons-en donc à ce séant. Le pêcheur d'épervier et son bouli rebondi est bien là. Je pourrais rester devant durant des heures. Pour te dire, j'aime tellement ce tableau qu'il trône version A6 au dessus de mon bureau. Malheureusement, ce n'est qu'une image...

   

Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme
du 15 novembre 2016 au 5 mars 2017
Musée d'Orsay
1 Rue de la Légion d'Honneur, 75007 Paris

___________________________________________________________________________________________________________________

Alors si tu es dans la capitale ce week-end et que tu ne sais pas trop quoi faire, viens mater des culs au musée d'Orsay. Attention l'exposition se termine ce dimanche ! Selon toi, quel est le plus beau fessier de la peinture ?


La bise sur ta croupe ❤︎


Bavardages

Si t'as un truc à partager

Heberger image
© 2017 NESSIVER