L'optimisme vingtenaire



J'ai toujours adoré les anniversaires. C'est la journée où tu peux être narcisso-égocentré∙e sans passer pour quelqu'un de détestable qui ne pense qu'à soi. J'ai envie de le crier sur tout les toits, de le dire à la vieille dame à côté de moi dans le métro ou encore d'arriver en cours avec un panneau lumineux indiquant ma date de naissance. En ce 27 mars 2017, j'ai vingt ans, soi le même âge que le film Titanic ou la chanson Wannabe. Présenté sous cet angle, ça pique. 


"À 20 ans, on est invincible
À 20 ans, rien n'est impossible
"

"À 20 ans", Lorie (j'assume pas)


Je n'arrive pas à savoir à quoi correspond le fait d'avoir vingt ans. Tu n'es définitivement plus un adolescent. Tu commences à te débrouiller tout∙e seul∙e. Tu es légalement responsable, tu peux voter, tu fais tes lessives, tu sors sans demander la permission. Pour autant tu n'es pas adulte. Généralement tu dépends encore de tes parents en ce qui concerne la thune (si comme moi tu as cette chance). Qu'est-ce qu'être un adulte ? Là est la nouvelle question shakespearienne du XXIème siècle.

Il devient de plus en plus indispensable de nommer les choses. De foutre des cases partout. C'est ce que je viens d'essayer de faire tu me diras.  On parle de génération Y, puis de génération Z ou bien de génération C. Je suis un peu perdue dans tous ces termes à vrai dire. Dans les médias, cette génération de jeunes - dont je fais partie du coup - est dépeinte de plusieurs manières. Mais jamais assez justement à mon goût. Après tout, plus l'on fait de généralités, plus l'on est approximatif. Nous sommes collés à nos écrans, ne foutons rien, ne nous intéressons à rien. Après tout à quoi bon se bouger puisque nous n'avons pas d'avenir ? Je caricature, mais tu vois l'idée.

Aujourd'hui j'ai vingt ans. Et même si j'ai un peu pleurniché ce matin en voyant les trois ridules qui pointaient le bout de leur nez sur mon front, je ne suis pas désespérée. Bien au contraire. J'ai foi en ma génération - et pourtant dieu sait le nombre de blagues méprisantes que je fais sur les 2000. J'ai de l'espoir en l'avenir, même si en apparence, il ne semble pas plein de joie et d'allégresse. Je sais que je ne suis pas la seule. Certes j'évolue dans un milieu particulier et plutôt privilégié.  Il n'empêche que partout autour de moi, je rencontre des gens créatifs, passionnés, ouverts, optimistes et engagés. Des gens qui ont la positive attitude. Après tout Lorie a bercé notre enfance.

Je suis probablement très trop utopiste. Mais tant pis, je ne suis pas démagogue, je n'ai pas besoin d'être réaliste. Je n'ai pas envie de m'angoisser pour l'avenir, alors qu'au final c'est un peu comme la météo ou les sondages politiques ; on a beau essayer de prévoir, on est souvent surpris. De ce fait, je ne vais pas me prendre la tête et je vais suivre un conseil du vieux sage aka mon grand-père : éclate-toi, ce sont les meilleures années de ta vie (c'est-à-dire : profite, tu tiens encore correctement l'alcool).

___________________________________________________________________________________________________________________


Et toi, de quand datent tes 20 ans ?


La bise ❤︎



Bavardages

  1. Salut :) J'essaye de pas devenir aigrie depuis mes 20 ans moi aussi. Parfois je critique les 2000 aussi justement, et je me fous une claque mentale parce que je me dis que c'était pareil pour nous avant. Et finalement on s'en sort pas si mal, non? On a nos ratés mais aussi de belles réussites. Et je me dis que ce sera sûrement pareil pour eux, pour les 2010, les 2020... Ils obtiendront des trucs dont on a seulement rêvé. Alors j'essaye d'accepter que la vie c'est une boucle, que mes 20 ans s'éloignent petit à petit et peut être pour le mieux. Profite :)

    RépondreSupprimer

Heberger image
© 2017 NESSIVER