Rétrospective Dior : féérie et haute couture



Bien le bonjour gens du web,

Que tu vives à Roubaix, sur Krypton ou encore dans la Creuse, tu n'as pas pu échapper à l'énorme rétrospective du musée des Arts décoratifs à Paris consacrée à la maison Dior, bien que l'intitulé laisse croire qu'elle n'est consacrée qu'à Christian Dior On peut la considérer comme l'exposition de l'année. Elle est gigantesque, prenant les deux étages du musée (comme d'habitude) mais également la nef, ce qui en fait donc une exposition payante pour les moins de 26 ans. Petit conseil avant d'entrer dans le vif du sujet : l'affluence étant très importante réserve ton billet, et ce, plusieurs semaines à l'avance si tu comptes y aller le week-end. Sinon tu peux passer près de trois heures à faire la queue dans le froid parisien, ce qui est un passe-temps comme un autre, je ne juge pas. En outre, cette exposition est très riche, donc relativement longue. J'y ai passé environ deux heures et demi, alors réserve une bonne partie de ta journée.
L'exposition se déroule sous forme de thématiques traitant des différentes inspirations de la maison au fil des années. Celles-ci étant récurrentes, on peut très bien trouver un modèle New Look des années 50 à côté d'une des créations de John Galliano. Dans la nef se trouvent divers alcôves consacrées à chaque créateur ayant évolué dans la maison, ainsi qu'une pièce immense remplie de toiles d'anciens modèles. La rétrospective est totale, puisque l'exposition évoque également l'enfance de Dior les makeup artistes et les photographes ayant collaboré avec la maison et j'en passe.
       
Autant vous dire que même si tu n'es pas branché.e couture, cette exposition vaut le coup rien que pour sa scénographie : entre plafond recouvert de végétation en papier découpé, animations projetées sur les murs en passant par un nuancier géant, on comprend aisément pourquoi cette rétrospective a autant de succès. Néanmoins, un bémol majeur persiste. L'affluence étant conséquente, il y a beaucoup de monde dans les salles et l'agencement de certaines n'a pas été réfléchi en conséquence. De ce fait, tu te retrouves complètement serré.e comme dans un festival, sans voir grand chose. Ochlophobes s'abstenir. Bien évidemment ceci n'est pas valable pour la totalité de l'exposition. Il n'empêche que c'est frustrant et désagréable de jouer des coudes en pleine visite. Malgré ce problème d'aménagement, il est certain que cette exposition est à ne pas manquer et pas mal dans le thème des fêtes de fin d'années. Tu enchaînes cela avec les vitrines animées du Printemps et des Galeries Lafayette et tu retrouves ton regard émerveillé de gosse.



Christian Dior, couturier du rêve
du 5 juillet 2017 au 7 janvier 2018
Musée des Arts Décoratifs
107 rue de Rivoli, 75001 Paris


http://www.lesartsdecoratifs.fr/





_________________________________________________________________________________________________________________



Si tu as envie d'en avoir plein les mirettes ou si tu as déjà maté l'expo, dis le moi !

La bise ❤︎




Bavardages

Si t'as un truc à partager

Heberger image
© 2017 NESSIVER